0 Commentaires


Durant les Fêtes, même confinée, j’ai bien l’intention de manger! Pas question pour moi de vous proposer ici des livres de recettes, mais plutôt de réfléchir ici sur la provenance de notre nourriture.


9782897195977c

La lecture de l’essai en bande dessinée Comment (et pourquoi) je suis devenue végane d’Eve Marie Gingras paru chez Ecosociété m’a donné envie de mieux comprendre de rapport que l’on entretien avec les animaux.

L’autrice raconte sa prise de conscience, lors de la préparation d’un repas que ce qu’elle s’apprêtait à cuisiner était en fait un animal mort. Dans un style très pédagogique, elle nous pousse à réfléchir sur les conséquences de notre consommation des produits tirés des animaux.


Je me suis demandée ensuite comment étant agriculteur et vivant à proximité des animaux, l’on pouvait supporter de devoir faire abattre les bêtes que l’on a soigné et nourrit quotidiennement.


J’avais déjà lu l’excellente série de mangas autobiographique Nobles paysans d’Hiromu Arakawa qui raconte sa jeunesse dans une ferme d’Hokkaido (son père impressionne par ses capacités de régénération après de violentes blessures!) et j’ai débuté avec enthousiasme la série Silver spoon qui l’a rendue célèbre.

9782351428870_large9782351428344c


Dans ce shonen, la quête ne consiste pas à accomplir des exploits fantastiques, mais plutôt à se lever à 4h du matin pour abattre un boulot physiquement exigeant.

On y suit Yugo, jeune citadin qui choisi le l’école d’agriculture d’Ohezo pour fuir la pression des études. Il y découvrira (et nous aussi par la même occasion) le quotidien des agriculteurs et le rapport sensible que les éleveurs ont avec leurs bêtes. Même s’il raffole du bacon (il va même en produire), Yugo et ses camarades réfléchissent sur le moyen d’améliorer le bien-être des porcs.

L’autrice a un talent incroyable pour expliciter plein d’aspects assez complexes de la science agricole tout en maîtrisant l’art de raconter une bonne histoire.


Et je voudrais terminer par un album (pour les adultes) absolument magnifique et étrange qui vient de sortir en librairie: Le supplice de la banane.

Attention cœurs sensibles, la langue y est belle mais très évocatrice. On y raconte en utilisant le vocabulaire du crime, la lente agonie des fruits et légumes que vous cuisinez…et leur revanche. À voir ou à offrir à Noël.


9782226456021_large

Commenter