1 Commentaires

Amélie Dumoulin a le pouvoir magique de surprendre ses lecteurs. Ses écrits souvent déboussolent, brassent nos attentes. C’est ce que j’aime de la littérature inspirée.

Pipo ne fait pas exception. C’est un roman étonnant, un lointain cousin des aventures de Fifi Brindacier.

Il est magnifiquement illustré par Todd Stewart auteur de l’album Quand le vent souffle. On reconnait le caractère des personnages dans les illustrations, on y apprend leur force comme leurs défauts. Les petits traits rassemblés donnent un air de gravure à ce conte, comme l’absence de chapitres. Le livres comporte des petites sections titrées de petites pauses dans la grande aventure.

Le cadre du livre, urbain, est surplombé d’un mont (celui là aveugle) et voisin de raffineries. Je ne vous présenterai pas ici le personnage homonyme, je vous invite à la rencontrer.

9782764438862c


Roman d’accumulation, les voix s’y  superposent, celle de l’auteure commentant la narration, des scènes reconstituées, comme celle de l’abandon du père. Mais surtout des adresses directes aux lecteurs que la narratrice ne laisse pas tranquille:

“Maintenant imagine. Imagine que c’est toi, que tu fais ça, pour de vrai. Un après-midi, tu remplis un sac à dos avec de la nourriture, une gourde d’eau, un chandail chaud. […] Imagine les crampes au ventre lorsque tu sors de chez toi et que tu observes de haut la ville. comme un labyrinthe fou qui veut t’engloutir. […] C’est ce que j’aime dans les livres, ce sont les autres qui font tout ça à ma place !” 181

Encombré d’objets qui ressemblent à des déchets, chaque chose trouvera sa place, une place autre bien sûr que celle que l’on se serait imaginée.

“Je suis certaine que les objets ont un sens dans nos histoires, Madame Néon, et je sais que vous trouverez bientôt le sens pour tous ses tubes lumineux que vous collectionnez. En tout cas, moi, je les adore, vos lumières. C’est comme de la musique, mais de la musique pour les yeux.” (210)

Comme dans ses autres œuvres, Amélie Dumoulin suscite la magie du quotidien et nous laisse comme un goût de bonté avec les humains, tous les humains, même ceux qui ne le méritent pas.

Commentaires

Comment by Laurence

Merci pour vos suggestions de lecture, Ça nous fait découvrir des petits bijoux de littérature jeunesse et de nouveaux auteurs. C'est une belle source d'inspiration et vos billets sont toujours très agréables à lire.

Laurence
Commenter